jeudi 5 juin 2014

Humoristes.

Un article du Monde qui mentionne Beppe Grillo me rappelle Coluche et Le fou de guerre dans lequel Grillo joua. J'ai du mal à croire qu'il s'agit du même. Est-ce que le virus de la politique incubait déjà dans le corps du comique transalpin ? De quoi parlaient-ils avec Coluche sur les lieux du tournage ? Qu'en aurait pensé Coluche ? De toute façon, c'est le point Godwin de toute conversation française sur la politique : qu'en aurait pensé Coluche ?
Posté par imerege à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 26 novembre 2012

Respectabilité

Il y a, pour des raisons culturelles (merci Aristote), un vieux complexe des comiques par rapport à leur genre de prédilection. D'où leur quête de respectabilité. Quand il s'agit du cinéma, on appelle ça le syndrome Tchao Pantin. Un humoriste ose le contre-emploi pour se faire aimer des critiques. Et les médias lui rappellent que Coluche avait déjà tenté le coup avec le film de Berri. Mais c'est faux : des rigolos qui s'étaient illustrés dans les drames, il y en avait déjà eu. Bourvil, par exemple, avait montré qu'il n'excellait... [Lire la suite]

dimanche 18 novembre 2012

Saint Coluche

Il est parfois bon de visionner des documents qui ne relèvent pas de l'hagiographie coluchienne. les journalistes attaquent coluche
Posté par imerege à 09:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 2 mars 2012

Constat.

Tous ceux qui labellisent les nouveaux comiques par l’antonomase d’usage "(le nouveau Coluche", "le nouveau Desproges") sont ceux qui cherchent à briser les flèches qui pourraient les atteindre.
Posté par imerege à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 29 janvier 2012

Réponses

"Ca vous fait quoi qu'on vous appelle le nouveau Coluche". "Cela vous fait quoi qu'on vous appelle le nouveau Desproges ? Réponses possibles : 1- Ca prouve que vous vivez dans le passé. 2- Ca montre qu'il n'est pas arrivé grand chose dans l'humour français depuis 25 ans. 3- Ca m'incite à croire que vous me condamnez aux accidents de la route ou aux métastases. 4- Ca montre que vous maîtrisez l'antonomase. 5- C'est un peu insultant pour ceux qui les ont précédés. 6- Cela confirme qu'on est Coluche ou Desproges,... [Lire la suite]
Posté par imerege à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 10 octobre 2011

Gaspard Proust

Dernière coqueluche de la presse, toujours orpheline de Desproges et de Coluche. Depuis vingt-cinq ans, le deuil aurait dû être fait. Cette obsession pathologique incite à l'antonomase commode : cette année, Gaspard Proust est assimilié à Desproges. Guillon doit en être fâché. Mais Guillon n'a jamais été méchant. Pour l'être encore faut-il avoir du talent. Proust a au moins des références, ce qu'on soupçonnait un peu. Houellebecq (pseudo-méchant et vrai ennuyeux), Zola (magnifique), Dostoievski (itou). Et Lautréamont, dans tout cela ?... [Lire la suite]
Posté par imerege à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


mercredi 24 août 2011

Tchao Pantin (1983)

Pour beaucoup, l'Everest de Coluche. Cela dit, le reste de sa filmographie comporte tant de crevasses que le moindre relief passe pour une montagne (si l'on excepte Le fou de guerre). Dans le concert de louanges qui, depuis des années, accompagne l'évocation de cette oeuvre, une voix discordante : celle d'Henri Guybet, ancien compagnon de route du Café de la Gare, qu'on ne confondra jamais avec André Bazin. Bon. Guybet affirme que jouer la tristesse n'est pas si difficile, il suffit de penser à sa feuille d'impôts. Le point... [Lire la suite]
Posté par imerege à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 5 août 2011

Jeu de la Vérité.

En mai 1985, Coluche effectue son grand retour médiatique, via une émission dont on on parlait beaucoup ces années-là : Le Jeu de la Vérité. Soumises à un feu de questions insidieusement sélectionnées et posées par les télespectateurs (au standard ou sur le plateau), les stars se trouvaient parfois bousculées, mises en danger. On se souvint que Chantal Goya y laissa les plumes de son chapeau magique et en voulut beaucoup au souriant Patrick Sabatier... lequel jouait très bien son rôle de gendre idéal, mais qui n'en pense pas moins. ... [Lire la suite]
Posté par imerege à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 30 avril 2011

Coluche, l'histoire d'un mec (2007)

Le titre du film est trompeur : le long métrage d'Antoine de Caunes ne prétend pas raconter la vie du célèbre humoriste, mais restituer un épisode de son existence, parmi les plus controversés : sa candidature à l'élection présidentielle de 1981. Coluche ne fut pas le premier à tenter l'aventure. En 1965, Pierre Dac avait eu l'idée d'aller concurrencer le Général de Gaulle. Mais c'était un autre temps et, quoiqu'il fût un formidable résistant autant qu'un maître de l'absurde, Dac ne prétendait pas emmerder le monde comme le fit... [Lire la suite]
Posté par imerege à 10:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 24 mars 2011

Brassens/Brel

Un jour, Jacques Brel trépassa. C'était le 9 octobre 1978, "par arrêt de l'arbitre", après avoir fui son cancer jusqu'au bout du monde. Les médias s'en émurent, eux qui l'avaient pourchassé pour saisir le mourant à l'article de la mort. Quelques heures après la terrible nouvelle, on pressa Georges Brassens de réagir et celui-ci laissa un temps sa légendaire pudeur afin de témoigner : "On ne peut pas le laisser partir comme ça". Pourtant, le grand Jacques avait prévenu : "Si vous m'aimez, fermez vos gueules". Etonnant quand on sait... [Lire la suite]
Posté par imerege à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


  1  2    Fin »